18/07/2005

Faits divers

Le porte-parole de la police de Mercepolis l’a confirmé hier à l’occasion d’une conférence de presse : il y a bien un tueur en série en activité à Mercepolis. 6 corps de femmes ont été découverts lors des 3 derniers mois à divers endroits des districts d’Ang Tong et de Totono. Dans les 6 cas, la mort a été causée par strangulation.

 

Cette affaire n’est pas sans rappeler le cas Jonnhy Fratello, le ‘sweetheart killer’ qui déclencha une véritable psychose au début des années 80. Fruit d’une relation incestueuse, Jonnhy est né en 1953 et ne sortit pas de chez lui une seule fois durant les 6 premières années de sa vie. Régulièrement maltraité par sa mère, agée de 15 ans au moment de la naissance, Fratello n’a jamais connu la moindre marque d’affection mais voua toute sa vie un culte malsain à sa mère. 16 collégiennes de 14 à 17 ans tombèrent entre les mains du monstre. Toutes présentaient une ressemblance évidente avec la mère de Jonnhy Fratello, toutes furent étranglées avec des lacets de ballerines avant de subir de nombreuses mutilations post mortem.

 

L’affaire fit grand bruit y compris en dehors de frontières Mercepoliennes. C’est à l’occasion de cette affaire, dans un contexte de grande terreur que fut promulguée la loi renforçant considérablement les pouvoirs d’enquête et de coercition des milices et polices privées. Jonnhy Fratello fut abattu chez lui par des agents de la Kailin Security Agency. Morbide coincidence ( ?), Fratello tua et éventra sa mère quelques minutes avant sa mort.



10:27 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.