28/08/2005

Fait divers

On apprend l’hospitalisation d’urgence du violoniste Ravi Van Vliet tôt ce matin.

C’est vers la fin du cocktail donné sur son yacht que le musicien a été retrouvé inanimé par sa compagne Fiona Meteor.

Alors que Chuck Bolton, son impresario, se veut rassurant en parlant d’ « un léger malaise dû au surmenage », le porte-parole du San Andreas Hospital évoquait pour sa part une catalepsie profonde suite à une surdose de pentoxyde de lophophorine (substance plus connue sous l’appellation « Miss Piel »).

La divergence des explications pourrait prêter à sourire si cette drogue très en vogue dans les milieux huppés ne faisait de tels ravages (la disparition tragique du pilote automobile Kurt Maybaum en juin dernier est encore dans les mémoires).

En outre, les multiples addictions du musicien ne sont un secret pour personne et expliquent en partie sa carrière en dents de scie. Les fans quant à eux craignent que ce nouvel incident ne compromette sérieusement la tournée européenne de dOt qui doit commencer à Bruxelles le 10 septembre prochain.


21:03 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Selon certains tabloids Les problèmes psychiatriques de Bo Palancras sont peut-être dus également à la miss piel

Écrit par : Slim Chenowicz | 28/08/2005

aujourd'hui, en lisant les chroniques mercepoliennes j'ai l'impression d'^tre à Sin city....décidemment....

Écrit par : fun | 29/08/2005

Faux Procès à la Miss Piel Il n'est pas surprenant de voir Ravi succomber encore aux atours de sa délicieuse compagne. Je souligne que rien ne permet de relier cet incident aux malencontreuses pertes de contrôle de la Baronne de la Clairière lors du dernier Gala au profit de la sauvegarde des Topis homozygotes. Bien que mes confrères se soient délectés de la présence de Ravi à ses côtés à plusieurs reprises ces dernières semaines, il ne serait pas de bon ton de leur prêter un addiction collégiale. La Baronne, en effet, paraît-il, se distinguerait par une prédilection pour le Vin de messe importé. Sachant celui ci hors de prix à Mercepolis, Marie-Ange s'est longuement rabattue vers le marché parallèle, acceptant malgré elle les conséquences d'une consommation non labelisée.

Votre dévoué

VdlR

Écrit par : Verne | 29/08/2005

????? Je n'arrive décidément toujours pas à comprendre comment les médias peuvent faire leurs choux gras avec ce pseudo-musicien camé jusqu'à l'os et se repaître de la sorte de ses déboires. Où peut-on voir son diplôme du conservatoire ? Il ne suffit pas d'avoir soi-disant séjourné dans les steppes mongoles pour pouvoir se permettre ces divagations harmoniques horripilantes. Heureusement il semble avoir compris que le 7è Art n'est pas non plus de son registre. Qu'il s'en foute une bonne et qu'il nous fiche définitivement la paix ! Ce genre d' "artistes" à la gloriole facile polluent honteusement l'information. On coupe des arbres en Amazonie, on décime les baleines et les glaces polaires ne cessent de fondre. Tout cela est hélas symptomatique d'une société qui court à sa perte : du pain et des jeux... on sait ce que cela donne.

Écrit par : Cliff Trondsted | 29/08/2005

Je m'inscris en faux! Ravi Van Vliet est au contraire un artiste qui a osé plus souvent qu'à son tour, se mettant en danger, refusant les compromis et l'argent facile de la téléréalité qui lui fit maintes fois les yeux doux. Ses problèmes d'addiction ne sont qu'un signe de plus de son extrême sensibilité

Écrit par : Nigel Guernica | 29/08/2005

BRAVO !!! Qu'on arrête de cracher à tort et à travers sur tout ce qui s'éloigne un tant soit peu des stéréotypes !!! Je suis intimement convaincue qu'un artiste du calibre de Ravi Van Vliet ne pourra réellement être compris que dans quelques décennies voire quelques siècles. Le génie de sa musique est un cadeau aux générations futures. Quant à sa vie privée, elle ne regarde que lui.

Écrit par : Linda De Oliveira | 30/08/2005

Les commentaires sont fermés.