31/10/2005

Barnabé

Nous avons été, comme tous les habitants de Mercepolis frappés de plein fouet par le cyclone Barnabé. Toute la ville vient de vivre 48 heures sans électricité... panne monstre qui fut l'occasion de pillages et d'émeutes (la police a procédé à plus de 3000 arrestations)
 
Comme d'aucuns le craignaient, 3 tours Rugadala-Batemco se sont effondrées dans le district de Canaleta. Keller Graffenberg, porte-parole du groupe immobilier a déclaré que la solidité des tours ne pouvait être remise en question et a évoqué à demi-mots la possibilité d'un attentat de la part des activistes du mouvement des underground greens.

13:05 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

27/10/2005

Télévision

Nouveau scandale sur K.Y.M.2 : un cuistot-vedette pète les plombs en direct !

 

L’histoire pourrait être drôle, si elle ne s’achevait si tragiquement…

 

Jasper Piggott, le célèbre cuisinier et auteur d’une pléthore de best-sellers culinaires, avait commencé son émission quotidienne (« Cook It or Leave It ») sur KYM2 lorsque les téléspectateurs ont eu la surprise de le voir soudainement quitter le plateau en tenant des propos pour le moins incohérents.

 

Quelques secondes plus tard, le cuisinier était de retour sur le plateau avec un grand sac de jute dont il s’empressa de verser le contenu sur sa table de travail… Le sac contenait un couple de pandas manifestement décédés de mort violente, que Piggott entreprit de découper à l’aide d’un couteau électrique, annonçant la recette du jour : « Ris de Pandas sauce Dugléré ». Il ne fallut pas moins de cinq techniciens pour le maîtriser, alors qu’il avait déjà partiellement débité l’un des deux infortunés animaux.

 

Les associations de défenses des animaux se sont évidemment indigné, certaines allant jusqu’à réclamer purement et simplement « la tête de Piggott en guise de garni du jour ! ».On comprend leur émoi lorsque l’on sait que les pandas figurent en tête de toutes les listes d’animaux en voie de disparition… Plus surprenante est la réaction du Comité de Lutte contre la Discrimination Sociale, qui a exprimé son indignation au-travers de son porte-parole Grunt Burgwiller : « Ce dérapage est absolument inacceptable, c’est d’une indécence absolue ! Quand on sait qu’il ne faut pas moins de six pandas adultes pour une seule portion de Ris de Panda… Mr. Piggott s’imagine-t-il vraiment que l’ouvrier mercépolien moyen est en mesure de s’offrir ce genre de raffinement ? Marre de cette cuisine de nantis !!! »

 

Jasper Piggott a pour sa part avoué qu’il avait dérobé le couple de pandas au cours d’une expédition nocturne au Floyd Moroder Wild Park de Tsephiso, qu’il les avait mis à mort dans sa salle de bain et qu’il n’avait aucune explication rationnelle à apporter pour expliquer ce geste scandaleux.

 

C’est en tous cas la fin d’une carrière…



10:16 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/10/2005

Judiciaire

Evasion spectaculaire de la forteresse de Rem Chavari !

 

On apprend à l’instant l’évasion de celui qui est peut-être le détenu le plus illustre de Rem Chavari, qui compte pourtant parmi ses pensionnaires quelques personnages tristement célèbres : Zorn Krivitz, le gourou halluciné qui avait ensanglanté les golden sixties mercépoliennes.

 

Profitant d’une coupure d’électricité survenue à l’heure de l’appel (et vraisemblablement liée à l’approche du cyclone Barnabé), Krivitz est parvenu à s’enfuir par une bouche d’aération. Il est fort probable qu’il ait bénéficié de nombreuses complicités, y compris au sein du personnel pénitencier ; cela n’est du reste guère étonnant, lorsque l’on connaît la trouble notoriété dont jouit encore aujourd’hui le personnage. Rappelons que le culte auquel il donna naissance à la fin des années soixante a perduré tout au long de son incarcération et qu’il compte encore aujourd’hui quelques centaines de membres déclarés.

 

L’enquête a déjà permis d’établir que Krivitz avait joui, au cours des dernières semaines, d’une liberté de mouvement totalement incompatible avec son statut de détenu à haut-risque. Il aurait notamment eu accès à une connexion internet via laquelle il aurait posté divers messages de menace que les autorités prennent aujourd’hui avec le plus grand sérieux.

 

En attendant de plus amples informations, la police a décidé de placer sous haute protection l’avocat Lance Di Martell, ainsi que l’écrivain Brandford Tytgat , auteur d’une récente biographie de Krivitz que ce dernier aurait, selon ses gardiens, « particulièrement détestée ». Il faut savoir que la dernière fois que Krivitz avait détesté le repas à la cantine, sept de ses codétenus (qui travaillaient aux cuisines) avaient été retrouvés pendus dans leur cellule…

 

« Deux précautions valent mieux qu’une… a commenté le chef de la police, Hopper Nilfisk ».


09:14 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/10/2005

Météo

L’angoisse monte dans les zones côtières : Barnabé, J-2 !

 

Cette fois, les météorologues sont certains de leurs pronostics : Barnabé n’épargnera pas les rivages mercépoliens !

Le cyclone – qualifié pour le moment de « force 4 » - n’a à l’heure actuelle touché aucune zone côtière et on en est toujours aux spéculations quant aux dommages matériels que pourrait occasionner la tempête. Cependant, les observations effectuées au large autorisent à craindre le pire : il y a quelques heures à peine, les mesures effectuées par image-satellite faisaient état de pointes de vitesse dépassant les 280 kilomètres/heure…

 

Les districts les plus menacés sont Shelefheim et Canaleta, où les autorités ont longtemps hésité avant de décider de l’évacuation partielle des quartiers les plus exposés. Les riverains craignent notamment que certains complexes d’habitation des Cités Nouvelles ne soient pas à même de résister à un ouragan de l’ampleur de Barnabé.

 

Rappelons que le district de Canaleta est constitué essentiellement de cités dortoirs côtières dans lesquelles vivent à l’heure actuelle près de 900 000 personnes. Ces cités, construites à la fin des années 80 par le consortium Rugadala-BatemCo, avaient pour but d’absorber l’immigration massive en provenance d’Europe de l’Est et d’Asie du Sud-Est tout en concentrant géographiquement les flux migratoires en attente de régularisation. A l’époque, le porte-parole du consortium Rugadala-BatemCo s’était engagé à « fournir à (ses) nouveaux ou futurs concitoyens des logements confortables faits pour durer mille ans » et ce « pour un loyer défiant toute concurrence ».

 

Les Cités Nouvelles auront été l’un des dossiers politico-financiers les plus épineux de la décennie, de nombreux partenaires sociaux mettant en doute la conformité de ces immenses tours de béton avec les normes de sécurité les plus élémentaires, notamment en terme de catastrophes naturelles. A l’heure actuelle, les trois-quarts des Citicoles – selon le néologisme forgé par l’activiste Tom Schneidermann au début des années 90 – vivent en-dessous du seuil de pauvreté, souvent dans l’attente d’une régularisation de leurs papiers.

 

« Mes tours tiendront… s’est contenté de déclarer Sony Rugadala, avant de grimper dans son jet privé pour une destination inconnue ».

 

Et pour l’heure, les Citicoles attendent… et prient qu’il dise vrai !




09:34 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2005

Insécurité

Les enlèvements contre rançon sont fréquents à Mercepolis. Les personnes kidnappées sont généralement retenues plusieurs jours voire plusieurs semaines par les ravisseurs.

Par crainte de complicités au sein de la police, la plupart des enlèvements ne sont pas rapportés aux forces de l'ordre.

D'après les chiffres officiels, 614 enlèvements ont été signalés à la police, de décembre 2000 à juin 2005.

15:26 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/10/2005

Cinéma

Les grands metteurs en scène s’attèlent décidemment les uns après les autres à leur documentaire musical. Après Wenders et ‘Buena vista social club’, Scorsese  et ‘The blues’, Ondi Timoner et Dig !, Joe Berlinger et ‘Some kind of monsters’ (sur l’accouchement dans la douleur du dernier album de Metallica), c’est au tour d’Ethan Peppermint d’annoncer la pré-production de son long métrage ‘Cosmopolitan People’ d’après l’album éponyme de Ntoumos.

 

Comme ses illustres prédécesseurs, le film s'efforce de transcender le genre du simple documentaire musical en alternant images de concerts (saluons au passage l'exemplaire prise de son du vétéran Sagamore Petrella) de petites capsules plus intimistes consacrées à la vie quotidienne en tournée. Par moment, le réalisateur choisit délibérément de quitter les sentiers battus en adoptant un ton volontiers intimiste et s'attarde plus longuement sur certaines étapes-clés du processus créatif du célèbre trompettiste.

 

Au total, un film d'une grande sobriété, tracé à la ligne claire quoique ne refusant pas le clair-obscur, et qui ouvre sur une véritable réflexion sur la musique d'aujourd'hui, face aux défis lancés par une culture planétaire ouverte à tous les métissages. Les fans découvriront une nouvelle facette de la formation protéiforme menée par Dominic Ntoumos, les autres ne pourront qu'être séduits par une musique qui mêle avec bonheur les cultures et les racines.

 

Ntoumos sera par ailleurs en concert ce samedi 8 octobre 2005. Tous les renseignements ici : www.taxi-brousse.be


18:43 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |