24/05/2006

Un monstre aquatique dans le bassin de pluie de Kessel Park? ?

La question semble sortir en droite ligne d’un mauvais roman d’épouvante ! Et pourtant, ce qui semblait au départ n’être qu’un inoffensif canular, prend aujourd’hui des proportions préoccupantes, au point que les autorités du District de Yakeo ont officiellement annoncé l’ouverture d’une enquête.

Les premiers témoignages, relayés la semaine dernière par The Sensation, faisaient état de mouvements nocturnes à la surface du bassin de pluie de Kessel Park. Certains parlaient de remous inexplicables et de tourbillons, d’autres affirmaient avoir aperçu très clairement « d’énormes tentacules orange s’enrouler autour de la Fontaine Centrale ». Mais c’est surtout la disparition hier matin du petit Jonathan, 12 ans et demi, qui suscite les plus vives inquiétudes ; l’écolier a disparu alors qu’il traversait le parc pour se rendre au lycée Lycabel de Woodrow Hill. Son cartable, retrouvé aux abords du bassin, portait des marques que des enquêteurs attribuent à d’énormes ventouses, ce qui n'a pas manqué de relancer les rumeurs les plus folles.

 

Sven Diaw, le Président de la très sérieuse Agence Mercépolienne pour l'Etude des Rumeurs et des Légendes Urbaines, souligne qu'il s'agit là d'un nouvel avatar de la légende urbaine bien connue selon laquelle les conduites d'eau de Mercépolis abriteraient une population de poulpes qui auraient été adoptés comme animaux de compagnie au début des années 70 puis, leur taille devenant menaçante, jetés par leur maîtres dans les toilettes ou les conduites d'égoûts. "Cette histoire ressurgit périodiquement, explique Diaw, avec un certain coefficient de variation... Tantôt, il s'agit de calmars, tantôt de poulpes, tantôt de pieuvres. Parfois, ils remontent à travers les conduites d'évacuation, ou sont capturés dans les lave-vaisselles ou les machines à laver... Les versions abondent, mais je n'ai personnellement jamais pu rencontrer de témoins directs."

 

Ce qui est plus étonnant dans la rumeur actuelle, toujours selon Sven Diaw, c'est le nombre croissant de témoins qui viennent confirmer la thèse abracadabrante du monstre de Keller Park. D'autant que rien n'explique comment, des égoûts de la ville, un animal de cette taille aurait pu remonter jusqu'à un bassin de pluie!

 

Quant à Dallas Gioberti, le porte-parole de la Compagnie Mercépolienne des Eaux, il a tenu à rassurer la population : la présence d’un céphalopode géant dans les réserves d’eau potable ne comporte aucun risque connu de toxicité. « Ce serait même plutôt un signe de qualité, a-t-il conclu, quand on sait à quel point ces animaux sont sensibles à la pollution de leur biotope… L’eau de Mercépolis est exceptionnellement propre ! ».

 

Voilà qui ne devrait rassurer que modérément la famille de l’écolier disparu...

17:48 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

hypothèse Et si c'était un petit poulpe rendu gigantesque et monstrueux par l'absorbption de substances toxiques?

Écrit par : Slim Chenowicz | 24/05/2006

Marrant On m'a effectivement raconté l'histoire mais c'était avec un calmar dans la Rorowaiaru.

Écrit par : Walt Supernova | 25/05/2006

Les commentaires sont fermés.