30/05/2006

Non-lieu dans l'affaire Bontempi

Et un soupir de soulagement de plus pour Sonny Rugadala, dont le nom avait été cité plus d'une fois lors de ce procès-marathon et qui en ressort complètement blanchi.

Lors de l'instruction, débutée en avril 2003, les faits reprochés à Carmine Bontempi et à son cousin et associé Sal Turpine paraissaient accablants. Blanchîment d'argent, pots-de-vins, attribution frauduleuse de marchés publics, utilisation massive de main-d'oeuvre illégale, chantage et extorsion, voire recours à la violence physique: apparemment, les chefs d'accusation ne manquaient pas pour envoyer les deux entrepreneurs derrière les barreaux pour un bon moment!

Mais le feuilleton judiciaire qui avait suivi s'était révélé riche en rebondissements. En mars 2005, le suicide de la strip-teaseuse Tuesday Genovese, employée dans un casino d'Onya dirigé conjointement  par Sonny Rugadala et Carmine Bontempi, avait sérieusement ébranlé le dossier de la partie civile, qui comptait sur ses révélations pour incriminer les deux hommes. En août, c'était au tour du repenti Frankie Valletti, de disparaître à la veille d'une audience face au Grand Jury; bien que son corps eût été découvert un mois plus tard dans le coffre d'une voiture abandonnée, l'enquête, menée personnellement par Hopper Nilfisk, avait rapidement conclu à un suicide. Valletti avait auparavant tranmis au juge d'instruction une mallette contenant des documents accablants, mais cette dernière fut détruite lors l'incendie qui détruisit une partie des bureaux de la Cour Suprême en novembre.

En l'absence de temoignage réellement incriminant, l'accusation s'est effondrée et le juge a tenu a présenter personnellement ses excuses aux accusés, dont la réputation a durement pâti de ses calomnies sans fondement.

11:03 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Carmine Bontempi Carmine Bontempi a beaucoup fait pour le sport Mercépolien: son groupe est majoritaire dans le FC Cabraï, champion de 2002 à 2004 mais on lui doit surtout le seul champion du monde poids lourds de Mercépolis: Le regretté James Toenail, détenteur de la ceinture IBO (International Boxing Organisation) au milieu des nineties. Seul un accident cérébral fut capable de la battre par KO... définitivement.

Écrit par : Xabi Protagoras | 30/05/2006

... Bontempi et Turpine sont des crapules mafieuses. Tout le monde le sait, personne ne parle. La ville est pourrie par l'argent sale.

Écrit par : Un citoyen inquièt | 30/05/2006

Les commentaires sont fermés.