31/05/2006

Carnet rose

Napoleon Stucka, papa pour la seconde fois!

C'est avec émotion que le comité de rédaction de ce blog a appris la naissance du deuxième enfant de Napoléon "Cannibale" Stucka et de sa compagne, l'écrivaine Paola Rohide. Peu de choses ont filtré quant à l'accouchement mais nous sommes heureux d'apprendre que "la mère et l'enfant (une petite fille) se portent bien".

L'exclusivité du reportage entourant l'événement a été vendu au magazine M-people. La somme sera intégralement reversée aux "Lumineuses Oeuvres Voltariennes" (LOV)

Nous adressons toutes nos félicitations aux heureux parents.

22:35 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

30/05/2006

Non-lieu dans l'affaire Bontempi

Et un soupir de soulagement de plus pour Sonny Rugadala, dont le nom avait été cité plus d'une fois lors de ce procès-marathon et qui en ressort complètement blanchi.

Lors de l'instruction, débutée en avril 2003, les faits reprochés à Carmine Bontempi et à son cousin et associé Sal Turpine paraissaient accablants. Blanchîment d'argent, pots-de-vins, attribution frauduleuse de marchés publics, utilisation massive de main-d'oeuvre illégale, chantage et extorsion, voire recours à la violence physique: apparemment, les chefs d'accusation ne manquaient pas pour envoyer les deux entrepreneurs derrière les barreaux pour un bon moment!

Mais le feuilleton judiciaire qui avait suivi s'était révélé riche en rebondissements. En mars 2005, le suicide de la strip-teaseuse Tuesday Genovese, employée dans un casino d'Onya dirigé conjointement  par Sonny Rugadala et Carmine Bontempi, avait sérieusement ébranlé le dossier de la partie civile, qui comptait sur ses révélations pour incriminer les deux hommes. En août, c'était au tour du repenti Frankie Valletti, de disparaître à la veille d'une audience face au Grand Jury; bien que son corps eût été découvert un mois plus tard dans le coffre d'une voiture abandonnée, l'enquête, menée personnellement par Hopper Nilfisk, avait rapidement conclu à un suicide. Valletti avait auparavant tranmis au juge d'instruction une mallette contenant des documents accablants, mais cette dernière fut détruite lors l'incendie qui détruisit une partie des bureaux de la Cour Suprême en novembre.

En l'absence de temoignage réellement incriminant, l'accusation s'est effondrée et le juge a tenu a présenter personnellement ses excuses aux accusés, dont la réputation a durement pâti de ses calomnies sans fondement.

11:03 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Haute-couture et prophétie...

Approche du 6 juin 2006 oblige... L'heure est aux prophéties désastreuses en tous genres! Dans cette catégorie, la palme revient sans aucun doute au couturier gothique Tröma Von Molloy qui présentait hier soir sa collection automne-hiver devant un parterre de célébrités rassemblé dans un abattoir désaffecté de Lubava. Au programme, des collections au charme sépulcral, voire mortuaire, toutes en tulle noire, en à-plat écarlates, sur le thème audacieux de "Putréfaction et Résurrection"... et surtout, en fin de soirée, une conférence de presse houleuse au court de laquelle le couturier, autoproclamé devin, se fendait de quelques révélations sensationnelles sur l'avenir de Mercepolis.

"Je prédis, a-t-il déclaré pour clôturer la séance, la destruction prochaine de Mercepolis. Le 6 juin prochain, à 06 heures 06 du matin, la sonde spatiale "Mazinger VI" connaîtra une avarie qui précipitera son retour dans l'atmosphère. Elle s'écrasera ensuite sur Rogdaï où elle répandra un nuage radioactif qui annihilera toute vie à Mercepolis".

Si personne ne songe à prendre de telles élucubrations au sérieux, les commentaires vont bon train quant aux motivations du sulfureux couturier. Certains le soupçonnent d'accointance avec Los Ninos de Satanas, dont il relayerait les déclarations alarmistes afin de générer une panique générale à l'approche de la date fatidique. D'autres se bornent à voir dans ses propos une preuve supplémentaire des ravages de la lophophorine, dont Von Molloy serait grand consommateur depuis quelques années déjà.

Seul le Sensation, dans son édition de ce matin, consacrait sa première page à la conférence de presse, titrant "Mercepoliens tous morts bientôt... Les preuves s'accumulent".

Une question subsiste: le Sensation continuera-t-il à paraître lorsque tous ses lecteurs auront été anéantis par la catastrophe?

10:00 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/05/2006

Vie mondaine

Article paru dans Sheerton today, le 28 mai 2006

"C'est à leur aptitude à rebondir que l'on reconnait les grands hommes" (Elvis Stratromevicz, écrivain et philosophe)

 

Cet aphorisme semble avoir été écrit pour Sonny Rugadala. Frappé coup sur coup en l'espace par le décès de sa compagne, l'actrice Beatrix Adomaitis et par la tragédie des tours Rugadala-Batemco (et par les accusations d'une certaine presse), le tycoon de l'immobilier Mercépolien a inauguré devant un parterre de VIPs de la cité, son quatrième casino dans la zone franche d'Onya: Le "next Millenium" dont le monumental vaisseau spatial qui orne le toit ferait pâlir de jalousie George Lucas himself. Le casino dispose également de 880 chambres d'hôtel, 3 restaurants, autant de piscines... et plus de 2300 slot machines.

Rugadala est apparu souriant et en grande forme en compagnie de celle que beaucoup présentent comme sa nouvelle compagne: l'actrice de charme, Stacey Bonaparte que l'on a pu admirer entre autre dans le très remarqué.... Casino Orgazmo. 

Toute la nuit, le champagne a coulé à flots et les 1100 convives eurent le privilège d'entendre les plus grands succès du crooner Zefiro Mallaparte, ami de toujours dû maitre des lieux, accompagné de son légendaire Big Band.

Le "next millenium" constitue sans nul doute un formidable coup pour celui que les Mercépoliens appelent 'Monsieur Sonny'. Seuls quelques esprits chagrins déplorent le monopole Rugadala sur les casinos d'Onya.

23:54 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tuba d'or

Le festival du film marin de Mercépolis ferme ses portes ce dimanche et le jury a rendu son avis.

 

Le tuba d'or 2006 va à "La brise menue" de Gérald L. Amgoust, le prix du jury récompense "Libre comme le phoque" de Paola Zhevrukt.

00:48 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

28/05/2006

Le Sukhumvit Mall libéré

进行战术训练的法国“黑小子”反恐怖部队Epilogue brutal dans l’occupation illégale du Sukhumvit Mall.

Irrité par le laissez-faire de la police Mercépolienne, Hubert Sukhumvit a décidé de faire appel à sa milice privée pour déloger les citicoles qui occupaient illégalement son centre commercial depuis 73 jours. « C’était un devoir envers nos actionnaires. J’ai de la compassion pour les victimes de ce cataclysme (Barnabé) mais je considère que la piste diplomatique s’est avérée sans issue » a déclaré le flamboyant capitaine d’industrie.

 

Hubert Sukhumvit a néanmoins promis le versement d’une somme de 100.000 couronnes au Barnabé Relief Fund. Tom Schneidermann, particulièrement malmené pendant l’assaut a déclaré qu’il n’en restera pas là et que la brutalité de l’assaut « démontre la nature fasciste, en plus d’être impérialiste de Monsieur Sukhumvit » et a annoncé qu’il ferait « des révélations fracassantes sur la vraie nature de l’homme le plus riche du monde ». A un journaliste qui mettait en avant les qualités humanistes d'Hubert Sukhumvit, Schneidermann s'est contenté de répondre "Ne me faites pas rire, j'ai les côtes cassées".

10:33 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2006

Evénement médiatique

L’eastern district strangler court toujours et la police ne semble pas progresser sur cette enquête. Le seul indice matériel à ce jour est une Chevrolet Impala grise aperçue par des témoins dans les environs des scènes de crimes. Le tueur continue de narguer, voire de ridiculiser les enquêteurs par l’intermédiaire de lettres codées ou de dessins mystérieux envoyés à différents journaux Mercépoliens.

 

Cette fois, c’est par l’intermédiaire d’une vidéo que l’étrangleur a choisi de s’exprimer. La police a décidé de diffuser massivement les images et lance un appel à témoins. Nous nous joignons à cet élan en vous présentant ces quelques secondes d'images très étranges et sybillines prises très au sérieux par la police.

 

Une émission spéciale « eastern distict strangler » est annoncée pour le 1 juin sur ATV. Ferdinand Sugardaddy, producteur de l’émission annonce fièrement la couleur : « Nous avons mis en œuvre pour cette émission des moyens inédits, la police collabore comme jamais auparavant et partagera avec les téléspectateurs tous les détails de l’enquête. L’objectif est clair : collecter des informations cruciales et rassembler des compétences parfois inattendues qui permettront d’arrêter le monstre ».

 

Krish Banzaï (récent transfuge de KYM2) animera l’émission en compagnie de Tom Waldorf. La partie musicale sera assurée par le boys band ‘Masoch Five’ et du toujours vert Zéfiro Mallaparte. Le célèbre voyant Lord Mercurio sera également de la partie. Ferdinand précise « L’émission revêtira un aspect ludique. 4 candidats présélectionnés se livreront à une véritable joute de décryptage. Le gagnant se verra offrir une somme de 250.000 couronnes et constituera, sans nul doute, un asset redoutable dans la recherche de la vérité »

 

Soulignons que le spot publicitaire de 30 secondes est annoncé à 1 millions de couronnes, c’est dire qu’ATV attend beaucoup de cette émission. Il se murmure d’ailleurs que celle-ci pourrait perdurer tant que l’étrangleur ne sera pas arrêté. Gageons qu’il s’agira encore d’un coup de maitre de la part d’ATV et que l’audience devrait connaitre des sommets inédits.

22:56 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Torche

Après l’époustouflant « Diamonds on shit » (2003) et le discutable « Kiss my vomit » (2005) le polyvalent collectif artistique « Torche » propose une nouvelle déclinaison du concept qu’ils ont initié et que la critique évoque sous le nom de scat’glam. Le directeur du Mercepolian Board of Art, le Comte Consuelo Santos-Des Esseintes, explique son choix d'accueillir le collectif controversé dans les installations du jardin des plantes. "Cet accueil s'inscrit dans mon travail de mise à disposition de tous d'un art spontané, conceptuel, novateur et reflet d'un temps où les références et les déviances sont créatrices de sens, d'art et de nouvelles formes de vies. C'est ce mélange de recyclage conceptuel et factuel qui donne naissance à la pleine perception de notre environnement"

 

Depuis ce jeudi l'installation « Je vous ai apporté des bubons » questionne le bon goût et le jugement artistiques des censeurs de la cité. Sont donnés à voir un homme et une femme diabétiques enfermés nus dans une cage de verre de 9m³ sans aucune commodité si ce n'est un appareil photo. Ils occupent leur temps à se boucher les pores de la peau en vue de susciter une sécrétion de sébum et la formation d'un bouton. Si celui surgit on applique un agent accélérateur (excrément, urine) qui permet un murissement du bouton. Celui-ci est macro photographié pendant tout son développement les clichés servant à documenter la floraison du bubon. Les images sont diffusées en temps réel sur le web via un accès payant. Le jeu analogique avec l'élevage en serre de plantes humaines amenées à bourgeonner sous-tend toute l'œuvre. Beaucoup y voient le développement nouveau de l'art précurseur de Seldom Radditch.

 

Ce qui irrite Kevin-Henry Caudron, le critique, c'est que tant d'espace d'excression (sic!) soit donné par une institution à la dérive mais aux moyens colossaux à une bande d'attardés. Et de rappeler que des œuvres pareilles tout le monde en fait, mais que les gens de bon goût ne les montrent pas.  

 

Certains pensent que  Kevin-Henry n'a toujours pas digéré les facéties du collectif Torche qui dans un pamphlet satirique publié sous forme de blog et intitulé "La vraie Merdepolis" plagie systématiquement les articles du critique pour en prendre le contre-pied et encenser ce qu'il aborre et détruire ce qu'il apprécie, l'affublant du surnom de  Henry-Ievin Étron qui signe H I É. Ambiance !

 

15:56 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/05/2006

 The number of the beast

 

Le 6 juin 2006 arrive à grands pas. Pour la 21ème fois depuis l'an 0, une date rassemblera 3 fois le chiffre 6. Quelques imprécateurs annoncent des événements tragiques pour cette date marquée du 'nombre de la bête' (666). Selon Jérôme Konerak (dans 'Le suaire de Badra'), la symbolique de ce nombre est à trouver dans les chiffres romains: D (500) + C (100) + L (50) + X (10) + V (5) + I (1) et serait l'abréviation codée de « Domitianus Caesar Legatos Xti Violenter Interfecit » (littéralement « l'empereur Domitien tua violemment les envoyés du christ »). Domitien était un empereur Romain, resté dans l'histoire pour sa cruauté, sa paranoia et son action violente vis-à-vis des chrétiens et des juifs. Domitien est né en 51 (année de rédaction du premier livre du nouveau testament) et mort assassiné, conformément à un oracle, en 96 (année de rédaction du livre des révélations, dernier livre du nouveau testament) après 26 ans de règne sanguinaire. Il fit l'objet de l'infamante 'Damnatio Memoriae' (l'équivalent de la 'vaporization' du 1984 d'Orwell). Le roman de Konerak prétend que Domitien était une des réincarnations du diable et que son assassinat signifiât un « passage des ténèbres à la lumière ». L'histoire veut d'ailleurs que la période qui suivit la mort de Domitien fut celle dite des « 5 bons empereurs »

 

Konerak pousse plus loin la théorie: Il imagine un enfant batard, fruit des amours défendues du jeune Domitien et de sa nièce, dont l'un des descendants (identifié dans le roman par la seule lettre M) aurait fait partie des pélerins de Sunflower. Dans le roman, M, marqué du sceau de la bête perpétue sa lignée maudite qui s'infiltre génération après génération dans les plus hautes sphères Mercépoliennes.

 

Surfant sur le succès annonce du 'Michelangelo Riddle', l'éditeur annonce la publication d'une série limitée du 'suaire' agrémentée d'un entretien avec l'auteur. L'éditeur, pour réaliser un coup marketing, a décidé que le livre ne serait disponible en librairie QUE le 6 juin 2006 de minuit à minuit et serait retiré ensuite des circuits de distribution. Tous les exemplaires non vendus seront ensuite brulés.


19:04 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/05/2006

Un monstre aquatique dans le bassin de pluie de Kessel Park? ?

La question semble sortir en droite ligne d’un mauvais roman d’épouvante ! Et pourtant, ce qui semblait au départ n’être qu’un inoffensif canular, prend aujourd’hui des proportions préoccupantes, au point que les autorités du District de Yakeo ont officiellement annoncé l’ouverture d’une enquête.

Les premiers témoignages, relayés la semaine dernière par The Sensation, faisaient état de mouvements nocturnes à la surface du bassin de pluie de Kessel Park. Certains parlaient de remous inexplicables et de tourbillons, d’autres affirmaient avoir aperçu très clairement « d’énormes tentacules orange s’enrouler autour de la Fontaine Centrale ». Mais c’est surtout la disparition hier matin du petit Jonathan, 12 ans et demi, qui suscite les plus vives inquiétudes ; l’écolier a disparu alors qu’il traversait le parc pour se rendre au lycée Lycabel de Woodrow Hill. Son cartable, retrouvé aux abords du bassin, portait des marques que des enquêteurs attribuent à d’énormes ventouses, ce qui n'a pas manqué de relancer les rumeurs les plus folles.

 

Sven Diaw, le Président de la très sérieuse Agence Mercépolienne pour l'Etude des Rumeurs et des Légendes Urbaines, souligne qu'il s'agit là d'un nouvel avatar de la légende urbaine bien connue selon laquelle les conduites d'eau de Mercépolis abriteraient une population de poulpes qui auraient été adoptés comme animaux de compagnie au début des années 70 puis, leur taille devenant menaçante, jetés par leur maîtres dans les toilettes ou les conduites d'égoûts. "Cette histoire ressurgit périodiquement, explique Diaw, avec un certain coefficient de variation... Tantôt, il s'agit de calmars, tantôt de poulpes, tantôt de pieuvres. Parfois, ils remontent à travers les conduites d'évacuation, ou sont capturés dans les lave-vaisselles ou les machines à laver... Les versions abondent, mais je n'ai personnellement jamais pu rencontrer de témoins directs."

 

Ce qui est plus étonnant dans la rumeur actuelle, toujours selon Sven Diaw, c'est le nombre croissant de témoins qui viennent confirmer la thèse abracadabrante du monstre de Keller Park. D'autant que rien n'explique comment, des égoûts de la ville, un animal de cette taille aurait pu remonter jusqu'à un bassin de pluie!

 

Quant à Dallas Gioberti, le porte-parole de la Compagnie Mercépolienne des Eaux, il a tenu à rassurer la population : la présence d’un céphalopode géant dans les réserves d’eau potable ne comporte aucun risque connu de toxicité. « Ce serait même plutôt un signe de qualité, a-t-il conclu, quand on sait à quel point ces animaux sont sensibles à la pollution de leur biotope… L’eau de Mercépolis est exceptionnellement propre ! ».

 

Voilà qui ne devrait rassurer que modérément la famille de l’écolier disparu...

17:48 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Il y a dix ans, un Poète s'en allait...

"Arches rongées par la rouille qui s’épanche sur les pylônes au travers le silence médusé des ténèbres électriques,

Sous le drône lancinant des corps qui s’unissent & se perdent & s’unissent & se perdent encore dans les mansardes en clair-obscur,

Et les ombres frémissent contre les enseignes de néons & les ruelles absurdes & les pylônes meurtris & leurs promesses de félicité déglinguées par le va-et-vient d’autoroutes qui ne vont nulle part,

Et l’œil écarquillé, écartelé, ivre de métal dans le faisceau des phares bleutés, cherche en vain entre la peau et les machines de chair une arme contre la folie,

Et le dealer-prophète arpente, encore & encore, jusqu’à plus-faim – la sienne comme celle des Autres -, les sanglots de l'infini, jusqu’à conjurer la Terreur dans le grand cri-orgasme-sanglot des juke-boxes du Crépuscule de la Raison,

 

Où es-tu, Archange de la Nuit Hallucinée & de l’Extase Interdite ?

Où es-tu, Messager Tout-puissant des étreintes de verre & de métal ?

Où es-tu, Apôtre Illuminé du Sutra ironique qui hante les aubes négroïdes et chamarrées ?

Où es-tu, visage… Car je t’ai perdu le jour où j’ai perdu les plus grands esprits de ma Génération…"

 

(Aldon Bloomberg, "Aaaargh", Enlightened Skyline Press, 1958)

 

Ces vers ont certainement fait le tour du monde, depuis ce jour de 1958 où un jeune poète hirsute les déclama entièrement nu dans un kiosque de North Canaleta avant d'être arrêté par la Police Mercépolitaine pour obscénité et exhibition indécente sur la voie publique. Ce jour-là, le poète Aldon Bloomberg entrait dans la légende et emmenait avec lui toute une génération d'artistes et d'écrivains possédés par la même urgence et la même soif d'expériences. Le monde était en pleine glaciation et c'était le début de ce que l'Histoire retiendrait comme la Angry Generation... Après cela, bien sûr, viendraient le Rock, la contestation, l'Utopie, les grands rassemblements, les communautés, les projets de société et une ère d'espoir qui dure encore aujourd'hui; une Porte s'était ouverte.

Aldon Bloomberg, qui se définissait lui-même comme "le plus gaucho, le plus pédé et le plus camé des Mercépoliens du monde", disparaissait il y a dix ans jour pour jour. Chapeau bas à un poète irremplaçable dont la voix est plus que jamais d'actualité.

12:19 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/05/2006

Bong Karajan: Interview exclusive!

(Magazine Shake) Bong Karajan a accepté de rencontrer notre journaliste Void Stardom pour un entretien à batons rompus:
 
Void: Bong, bonjour: Après 3 power music radio awards, une tournée triomphale et des millions d'album vendus, peut-on parler d'année parfaite?
 
L’année a été plutôt bonne… dire le contraire, ce serait quand même cracher dans la soupe ! Mais l’heure n’est pas à l’auto-gratification… La priorité maintenant, c’est de faire en sorte que l’année prochaine soit encore meilleure… C’est une règle de survie pour un groupe de Rock aujourd’hui, car la concurrence est sévère et nous faisons déjà figure d’ancêtres sur la scène mercépolienne… Pas envie d’être empaillés avant l’heure !
 
Void: Que répondez-vous à ceux qui prétendent que le son de Bang Lassi doit tout à Saul Permafrost?
 
Je n'ai pas grand chose à répondre. Saul nous a certainement aidés à trouver nos marques au début, mais il a surtout joué un rôle de catalyseur. Il n’est jamais intervenu dans l’écriture des morceaux, par exemple… Or, même si le travail de studio est fondamental, c’est tout de même au niveau de l’écriture que se passe l’essentiel du processus créatif. D’ailleurs, Saul n’était déjà plus parmi nous pour le dernier album, et je pense que ça n’en est pas moins un véritable album de Bang Lassi.
 
Void: L'histoire de Bang Lassi a une odeur de souffre. "Sex and drugs and rock'n'roll" ne s'est peut-être jamais aussi bien appliqué. Ou en êtes-vous dans vos rapports avec la drogue?
 
Mmmmh… Je suppose qu’il s’agit d’être politically correct, ici (clin d’œil amusé).
Même si nos rapports à la drogue ont toujours été, au sein du groupe, plutôt tumultueux, on peut dire qu’aujourd’hui, nous avons trouvé un terrain d’entente. Aucun d’entre nous n’a envie de devenir un Ravi Van Vliet, si tu vois ce que je veux dire. D’une manière générale, la drogue nous a très certainement aidés, à une certaine époque, à élargir notre champ de conscience. Mais aujourd’hui, nous avons d’autres priorités : fonder une famille, regarder grandir nos enfants, assister à des vernissages… (nouveau clin d’œil appuyé)
 
Void: Alors que la vie amoureuse de Storm Lafayette s'étale à la une des magazines, on sait très peu de choses sur vous en la matière. Acceptez-vous de lever un coin du voile?
 
Je n'y tiens pas particulièrement. Storm a toujours eu un petit côté... théâtral, je dirais... ça fait partie de son personnage. La notion de vie privée lui est complètement étrangère. Je n’ai pas de problème avec ça, mais je n’aimerais pas voir ma propre vie s’étaler en première page du Sensation.
 
Void: Comment avez-vous vécu le décès de Mayo Beausoleil? D'aucuns évoquent un suicide.
 
La mort de Mayo nous a tous énormément affectés, bien sûr. Les journaux ont beaucoup glosé à l'époque sur nos rapports au sein du groupe et sur le fait que Storm et moi l'aurions poussé au suicide. Tout ça est absurde. Mayo était une personnalité complexe et pleine de paradoxes. Fondamentalement, il voulait plus que tout être une star et rêvait de la grande vie... Tu sais, ce truc des grosses bagnoles, les groupies, les stades entiers scandant son nom, ce genre de choses. Mais tout ça ne va pas sans une bonne dose de pression psychologique et Mayo était trop fragile pour supporter ça.
Je crois que nous avons tous croisé, dans notre existence, des gens dont on sait qu’ils n’atteindront jamais trente ans. Mayo était de ceux-là. C’est une triste histoire, juste une triste histoire. Et il n’y a rien de glamour là-dedans.
 
Void: Qui est le Winterman?

(Silence)
A vrai dire, ce n’est personne en particulier. C’est plutôt un concept… Ce morceau aurait dû s’appeler The Truth about Santa Claus. C’est une chanson très violente, en réalité, même si elle apparaît d’abord comme plutôt mélancolique. Elle véhicule des images assez sanglantes. Une sorte d’hybride entre le Père Noël et le Boucher de Kalidrim
 
Void: Mercepolis est considérée comme l'une des villes les plus dangereuses et les plus violentes du monde. Comment analysez-vous ça en tant qu'artiste?
 
En tant que créateurs, nous avons besoin de danger et de violence. Notre musique s’en nourrit. Et d’une manière générale, le Rock, en tant que mode d’expression essentiellement urbain, trouve son énergie dans toutes ces petites histoires qui remplissent les faits divers… Nous sommes un peu des charognards, vu sous cet angle.
 
Void: Des projets pour le moment?
 
Yep. Mais c’est top secret. No comment !

 

Les fans peuvent tuer l'attente en écoutant Emergency love song

 

18:18 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Superkenivel

Il n’est pas rare en surfant sur youtube.com de tomber sur des images de notre belle cité. Un jeune et talentueux vidéaste de 23 ans a notamment posté ces images ou l’on voit ce qui semble être le district de Cabraï. La musique a été empruntée à Pink Floyd.

12:42 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

los niños de Satanás

Un scoop explique l’attaque de Rogdaï

 

 

Selon Tor Lapalisse journaliste indépendant ayant vendu son papier à The Sensation, un groupuscule du nom de los niños de Satanás serait à l’origine du carnage perpétré contre la brigade antisecte du M.P.D.

 

L’attaque de RogdaÏ, comme l’appelle les autorités et la presse populaire, serait l’œuvre des 66 membres de la secte. Il semble que le groupe d’hommes se soit rencontré sur internet il y a 8 ans et qu’ils aient mis en place un technique de séduction de femmes tout azimut pour les soumettre à un projet mystique. Ils avaient pour projet de faire naître un maximum d'enfant en date du 6 juin. Ces hommes sont convaincus que l'antéchrist annoncé par la prophétie de Nostradamus :

 

Oncques lès donjons de miroir

Impure et sans lignée

La Beste jour verra au soir

Des nombes pour la désigner

 

est appelé à naître à Mercépolis ce jour identifiable par 6/6/6, à savoir le 6 juin de cette année.

La police a bien confirmé suivre cette piste mais s'est refusée à tout autre commentaire.

Dans la foulée l’Ordre Misanthrope Luciférien, la First Church of Satan et l’Ordre des 9 angles, 3 associations cultuelles satanistes reconnues par les autorités, se sont indignées d’une telle barbarie et ont violement condamné l’association du nom du porteur de lumière à des pratiques inhumaines. Toutes 3 se sont portées volontaires pour accueillir les enfants nés à la suite de ce projet fou et leur fournir un toit et une éducation.

00:54 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/05/2006

Résurrection

Obuu Obibuoz est vivant. C'est du moins ce que prétend l'hebdomadaire 'Monday Monday' sous la plume de Wes Schopenhauer. Selon ce dernier, le décès de l'activiste, fondateur du GAA de sinistre mémoire, n'était "qu'une mise en scène grossière justifiée par la multiplication de mandats d'arrêts qui auraient pu envoyer Obuu Obibuoz derrière les barreaux pour quelques dizaines d'années".

 

Force est en effet de constater que les images des (soit-disants) derniers instants d'Obibuoz diffusées à l'époque ne prouvent pas grand chose. Les fameuses images sont ici en version quicktime

19:23 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2006

Attaques de Rogdaï : 8 morts de plus

Suite à une coupure électrique due aux orages provoqués par les fortes chaleurs de la soirée d'hier, 8 policiers blessés lors des attaques de mardi sont décédés. Le bilan de l’attaque s’établit dès lors à 47 morts.

11:06 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/05/2006

Sortie contestée

C’est hier soir que sortait sur tous les écrans mercépoliens l’adaptation très attendue du best-seller de Jérôme Konerak « The Michelangelo Riddle ».

Le roman de Konerak – défini par l’auteur comme « un thriller métaphysique et historique » - propose une relecture audacieuse de l’histoire religieuse et politique des deux derniers millénaires. En bref et dans le désordre, il y est question de versions censurées des évangiles, d’une lignée descendant du Christ et aboutissant à la fondation de Mercépolis par les pélerins du Sunflower en 1624, et d’un gigantesque complot orchestré par les Voltairiens et visant à renverser l’orthodoxie chrétienne au profit d’un culte païen dédié à la Lumière Primale. A l’époque de sa parution, le livre avait déclenché une énorme polémique, dont l’impact avait été plus que profitable aux éditeurs puisque trois millions de copies avaient été écoulées en moins de deux mois.

 

L’adaptation cinématographique de Rachid Tanaka fera plaisir aux amateurs du genre ; tous les ingrédients sont réunis pour leur offrir deux heure quarante de suspens. On y retrouve entre autres Daphné Triton dans le rôle de l’experte en cryptographie Julie Neuville et Hank Toms dans le rôle de l’orientaliste Brent Magellan. Saluons au passage la remarquable composition du regretté Vincente Golem, qui incarne ici l’effrayant Cardinal Santangello, et qui devait mourir quelques jours après le tournage dans les circonstances que l’on sait.

 

La première du film a néanmoins donné lieu à de nombreuses manifestations de protestations de la part de divers groupes de pression religieux. Deux cinémas de Lubava ont été incendiés en début de soirée, tandis que les locaux du Temple Voltairien de Belombre étaient détruits par un cocktail Molotov. Un peu plus tard dans la soirée, Rachid Tanaka était pris à parti par la foule à la sortie du Rex Imperio, où se tenait la soirée de gala organisée par la production du film. L’archépiscopat de Mercepolis a démenti toute implication dans cette série d’incidents.

18:06 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

T67 destinies - Part 2

Sybel Flannaghan , décédée à l'âge de 55 ans en 2005

 

Cette talentueuse cinéaste n'a jamais connu qu'un succès d'estime. Ses films d'une extrême lenteur mais d'une très grande beauté formelle n'ont pas été des blockbusters malgré de nombreuses récompenses dans divers festivals et d'excellentes critiques. Sybel Flannaghan défraya, bien malgré elle, la chronique en 1996 à l'occasion de l'avant-première de son film 'Clouds'.

 

Clouds mettait en scène Walt (interprété par Giancarlo Shönberg), docker Mercépolien sauvant de la noyade Marla (incarnée par la très belle et très populaire Trine Villapendo), toxicomane sans domicile fixe, lors des crues de la Rorowaiaru de 1967. L'œuvre très intimiste était pour l'essentiel « un dialogue souvent bouleversant, toujours intelligent entre deux êtres en errance débouchant sur une réflexion pudique et toute en nuances sur l'amour, la solitude et l'exclusion. » (Théophilus Kloot, Mercepolis Tribune)

 

La critique avait répondu présent à l'avant-première qui se déroulait en présence de la réalisatrice et de l'actrice principale. A la minute 62, alors qu'a l'écran se déroulait un moment empreint d'une intense émotion (Marla avouant à Walt qu'elle n'avait pas été surprise par la crue mais tentait de se suicider et lui reprochait violemment son geste héroïque) qu'apparut sur l'écran une scène d'une violence inouïe et terriblement clinique où l'on pouvait voir une femme qui semblait être Trine Villapendo, se faire démembrer à l'aide d'une scie à métaux. Sybel Flannaghan ordonna l'arrêt immédiat de la projection. Trine Villapendo, à l'instar de la réalisatrice, semblait découvrir cette séquence. Les deux femmes prétendirent ne jamais avoir tourné cette scène et l'actrice, concédant la ressemblance confondante, nia farouchement avoir tourné ces images. Leur réalisme troublant et la plainte déposée par Sybel Flannaghan, entraina l'ouverture d'une enquête de police. Les experts légistes ayant visionné les images ont estimé que celles-ci ne semblaient pas être truquées. La copié incriminée fut analysée et tous les intervenants ayant eu accès aux bobines furent soumis à un interrogatoire poussé. L'enquête, menée par l'inspecteur Nilfisk, resta stérile. A aucun moment la preuve d'un quelconque insert artisanal ne put être établie et rien ne permit d'identifier le bourreau ou la victime.

 

Malgré le scandale qui fit grand bruit, le film ne rencontra qu'un succès limité (450000 entrées tout de même) mais on ne compte plus les articles, les livres (une vingtaine) et depuis quelques années, les forums internet consacrés à « l'affaire Clouds ». Trine Villapendo, extrêmement traumatisée, subit une forte dépression et sa carrière connut un arrêt brutal. Sybel Flannaghan ne tourna qu'un film après Clouds (le très ésotérique et totalement incompréhensible « Gabhia Benali ») avant d'être contrainte de se retirer définitivement à la suite de la déclaration d'une maladie orpheline grave connue sous le nom de 'Maladie de Pick'

 

Vers T67 destinies - Part 1

 

16:29 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L’attaque de RogdaÏ

La presse a été reçue ce matin dans le hall du commissariat principal du M.P.D pour la tenue du point presse sur les attaques perpétrées contre la brigade antisecte.

 

Faisant face à un flot nourri de questions Hopper Nilfisk a, avant tout, voulu rappeler le travail quotidien « des hommes de la brigade antisecte. Cette section du M.P.D. dédiée à la lutte contre les mouvements sectaires et à la poursuite des leaders d’opinion, gurus ou autres guides coupable d’actes délictueux. » 

 

Le chef du M.P.D. a brièvement rappelé l’historique du service et ses hauts-faits depuis sa création en 1992 pour faire face à l’explosion des cultes millénaristes, des pratiques Voodoo, des cultes new-age et des bio-pensées. Selon les chiffres de l’administration chaque année plus de 300 millions de couronnes sont mises à disposition de ces organisations par leurs adeptes. En plus de ces dons, nombre ont des connexions avec le crime organisé et les trafics illicites et en tirent des profits substantiels. Hopper Nilfisk a évoqué l’attaque de Rogdaï comme étant « l’incident le plus tragique et le plus sanglant » depuis la création de cette brigade.

 

« Sur le terrain  l’enquête progresse et des certitudes commencent à poindre, certain éléments de preuve corroborent la thèse selon laquelle il s’agit bien d’une attaque religieuse » assure le haut fonctionnaire, qui se refuse à révéler la nature ou l’étendue des éléments permettant de telles déclarations. « Les corps parlent » s’est-il borné à répéter lorsque la question lui était posée. M. Nilfisk s’érige en faux contre ceux qui on tenté de tisser des liens avec les terribles soulèvements de Canaleta de l’hiver dernier, Le chef du M.P.D a écarté « l’hypothèse d’une motivation sociale ou ethnique à cette attaque mais penche plus pour des motifs religieux si tant est que cette barbarie puisse être autre chose que l’expression d’une bande de cinglés dont nous aurons la peau ! » S’est-il encore exclamé avant de conclure le point presse du jour.

02:37 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/05/2006

Montée inquiétante de l'Aryan Action Supremacy

Selon un sondage Mercefop rendu public ce matin par de nombreux quotidiens, plus de 23 % des Mercépoliens se déclarent favorables aux thèses xénophobes et nationalistes défendues par l'Aryan Action Supremacy et 30% estiment que (sic) "Udo Clusterfront ne dit pas que des conneries". Si seulement 12% des personnes sondées se disent prêtes à voter pour un candidat AAS lors des prochaines élections de District, on ne peut s'empêcher de constater une inquiétante banalisation du discours raciste.

Ce sont principalement les Districts socialement défavorisés de Canaleta, d'Upper Mimesic et de Rogdaï qui sont touchés; en cas d'élection aujourd'hui, plus de 31 % des habitants de Rogdaï accorderaient leur voix à l'AAS. Principaux arguments invoqués par ces électeurs potentiels: l'insécurité dans les rues, la ghettoïsation de certaines zones périurbaines et le taux de chômage galopant, attribué de manière fort simpliste aux vagues migratoires qu'a connues Mercépolis au cours des son histoire récente.

"C'est absurde et irrationnel, a commenté Brooklyn Desire, porte-parole de Pas Touche les Copains. Depuis les premières heures de son histoire, Mercépolis a été une terre d'accueil, dont l'essor repose tout entier sur la mixité et le métissage. Pour nier cela, il faudrait nier trois siècles d'Histoire!".

Quant au Président (à vie) de l'Aryan Action Supremacy, Udo Clusterfront, il s'est évidemment déclaré enchanté par ces résultats, exprimant selon lui le fait que "les Mercépoliens acceptent enfin de faire face aux vrais problèmes sans être dupes de la mystification et de la diabolisation entretenue par les pouvoirs en place". Et de revenir sur les points marquants de son programme: suppression des droits sociaux accordés aux immigrés des trois dernières générations, tolérance zéro en matière de petits délits, préférence accordée aux Caucasiens pour le logement et l'emploi et instauration du suffrage censitaire en fonction de l'origine ethnique.

19:48 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

62ème jour d’occupation pour les citicoles du Sukhumvit Mall de Sheerton

...et les autorités de la ville persistent à faire la sourde oreille.

Tout le monde garde pourtant en mémoire les conséquences tragiques du cyclone Barnabé qui avait ravagé les côtes de la ville en novembre dernier : l’effondrement de trois des tours Batemco-Rugadala avait fait près de 3000 morts tandis que vingt autres tours des Cités Nouvelles étaient déclarées insalubres à la suite du sinistre. Au final, c’est plus de 30000 citicoles, pour la plupart des immigrés en attente de régularisation, qui se sont retrouvés du jour au lendemain sans logement. L’opinion publique s’en était émue et Sonny Rugadala s’était engagé à dédommager l’ensemble des victimes. Cinq mois plus tard, c’est l’heure du bilan et force est de constater que pour les sans-logements, rien n’a vraiment changé. En guise de réparation, Rugadala s’est contenté de licencier Keller Graffenberg, alors porte-parole du consortium. Même déception du côté des mouvements de soutien qui avait rassemblé citoyens et artistes : on attend toujours le bilan financier du Barnabe Relief Fund du 15 novembre dernier, qui avait pourtant rassemblé plus de 200000 spectateurs payants dans les gradins du Hrundi Coliseum, et Clifford Mazarin demeure à ce jour introuvable… de même que la caisse du festival.

 

Excédés par l’indifférence des édiles, 500 sans-logements décidaient, 16 mars dernier, de s’installer « pour une durée indéterminée » dans le principal centre commercial de Sheerton (et l'un des plus luxueux du groupe Sukhumvit). A l’époque, le porte-parole du mouvement, l’activiste Tom Schneidermann, avait déclaré face à la presse : « Nous faisons valoir notre droit au logement d’une manière symboliquement forte. A partir d’aujourd’hui, nous entamons une grève de la faim qui se poursuivra jusqu’à ce que nous obtenions réparation ».

 

Deux jours plus tard, la grève de la faim était abandonnée au profit d’une action jugée plus porteuse potitiquement. « Puisque cet endroit est un temple de la consommation, nous comptons y consommer ! » avait déclaré Schneidermann, avant d’installer officiellement le QG de campagne des sans-logements au rayon charcuterie du centre commercial. « Néanmoins, nous nous engageons à ne pas consommer plus que nos besoins vitaux ne l’exigent ».

 

Deux mois plus tard, l’attitude des autorités n’a pas évolué et c’est un Tom Schneidermann désabusé (mais, ferons remarquer les mauvaises langues, quelque peu bouffi par l’excès de victuailles…) qui tenait une nouvelle conférence de presse au rayon literie , face à un parterre de journalistes moyennement attentifs. « Nous tiendrons… » a-t-il déclaré laconiquement avant d’inviter tous les journalistes pour un gigantesque barbecue au rayon boucherie.

 

Hopper Nilfisk a pour sa part laissé entendre qu’aucune action des forces de l’ordre n’était envisagée afin de déloger les sans-logements, et ce malgré les protestations grandissantes du groupe Sukhumvit, dont les pertes financières se sont singulièrement accrues depuis que le QG de campagne des Citicoles a émigré vers le rayon spiritueux.

 

 

 

19:17 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

T67 Destinies: Part 1

Nous évoquions récemment le destin étrange des protagonistes du tableau de Jamax Silkcoil.

 

Ecko Zakochinsky, 53 ans : Surdoué, docteur en mathématiques à 21 ans, professeur de mathématiques à la Mercepolis South Central University. Zakochinsky a annoncé en 1987 qu'il présenterait lors d'un colloque un travail démontrant la fausseté de l'hypothèse de Riemann sur la distribution des nombres premiers. Ecko Zakochinsky disparut la veille de son exposé sans que l'on puisse, malgré une enquête approfondie, découvrir le moindre document sur ses travaux.

 

Theodore Staniak, 55 ans (déjà évoqué sur ce blog) : Plus connu sous le pseudonyme du « boucher de Kadlirim », condamnée à 18 fois la prison à vie pour le meurtre de 7 femmes. Il s'attribue lui-même plus de 400 meurtres ! Theodore Staniak est le prisonnier Mercépolien qui, aujourd'hui encore, reçoit le plus de demandes en mariage.

 

Conrad Bendtsen, 56 ans : Comédien et ensuite metteur en scène à succès, cet éternel jeune homme fut frappé d'amnésie un jour de juin 2001 en l'absence de tout traumatisme. Les médecins restent aujourd'hui sans explications.

 

Babe Meilleur, décédé à l'âge de 49 ans en 1998 : Ce richissime armateur, époux de la sublime Sybilline Messerschmidt de 27 ans sa cadette a été frappé il y a une dizaine d'années par une profonde dépression accompagnée d'une crise mystique. Il divorça et fit don de l'intégralité de sa fortune à son épouse (60%) et à la secte millénariste 'Mercepolis Oopart Chuch' (40%) avant d'aller vivre dans la rue et de tenter de subsister par la mendicité. Il mourut de froid en novembre 1998.

 

Wade Tuppeflip, 55 ans : Disciple de Zorn Krivitz à l'époque de l'affaire Devendra Parish. Il ne dut son acquittement qu'à une expertise psychiatrique le déclarant non responsable de ses actes. Il fut libéré 3 ans plus tard et a créé avec succès une franchise de magasins de jouets. Tuppeflip du néanmoins faire face à une rumeur persistante affirmant que son magasin de Sheerton était… hanté

18:26 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Journée contre l’homophobie

En ce jour de lutte contre l’homophobie la rédaction vous propose un petit tour de l’actu gaie ou pas de Mercépolis.

 

Zaza vs. MMC

Sweet Lullaby, don’t be shy le docu-fiction inspiré de la vie de Zaza « Lullaby » Mollah  sort ce mercredi dans les salles. Le film fait grand bruit pas uniquement parce qu’il est consacré à une des icônes trans de Mercépolis, la créatrice de l’Ecole de Bonne Conduite Masculine, mais bien parce que le réseau de salles MMC refuse de diffuser cette œuvre. Rejetant les allégations d’homophobie proférées par des activistes holebi et transgenres, le comité de programmation du réseau  s’est fendu d’un communiqué expliquant que les aventures d’un transsexuel devenu épouse puis veuve du consul Afroudakis, n’a qu’un potentiel commercial limité. La soirée de Gala se tiendra à L’Emporio Hall dès 20h

 

Saraiva

La communauté gay de Saraiva se rassemblera pour une commémoration silencieuse en hommage aux victimes de l’homophobie.

 

 

Party

Une grande rave mobile se tiendra dans un lieu encore secret, le thème est déjà connu « Bikers & gros pistons » à vos SMS pour retrouver la concentre.

12:41 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Le M.P.D. perd 39 hommes

La brigade antisecte du M.P.D. (Mercepolitan Police Department) déplore la perte de 39 de ses agents lors d’une attaque de ses bureaux perpétrée hier soir par plus de 60 hommes lourdement armés. En plus de ce nombre très élevé de morts, 68 agents ont été blessés à des degrés divers. Selon la police 14 des assaillants on également perdus la vie et un nombre inconnu d’entre eux auraient été blessés.




S’exprimant sur les marches de l’hôtel de ville où se tenait une réunion de crise en compagnie du maire, le chef du M.P.D,
Hopper Nilfisk, à donné quelques précisions sur cette attaque commando la qualifiant « d’acte terroriste d’une lâcheté  et d’une barbarie inouïes ».

 

« D’après les premiers éléments de notre enquête les terroristes auraient tiré parti d’un déplacement en groupe pour ouvrir le feu au bazooka sur un autobus de la brigade. Profitant de la confusion de cette première attaque ils auraient simultanément ouvert le feu à l’arme automatique et auraient lancé une  demi-douzaine de grenades sur les survivants et les agents venus aider les premières victimes. Un échange de feu nourri d’une dizaine de minutes a permis aux agents restés à l’intérieur des bâtiments de neutraliser 14 terroristes et de mettre les autres en fuite. Mes pensées vont aux familles de ces héros assassinés lâchement. »

 

Le chef de la police  a confirmé que l’hôpital San Bernardo du district de Rogdaï, proche des lieux de l’attaque, a été réquisitionné par les autorités pour faire face à la crise et que le gymnase Vancesseza Beckhenbauer a été transformé en chapelle ardente.

 

M. Nilfisk s’est abstenu de tout autre commentaire pour préserver l’enquête en cours.

 

Hopper Nilfisk s’est engagé à tenir un point presse demain.

01:57 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

15/05/2006

Meurtre au caviar

Lu ce jour dans The Sensation, le plus gros tirage de la ville.

Meurtre au caviar?

Voilà bien où la déchéance morale et le stupre mènent les pêcheurs : en enfer ! C’est là que Lombardo Negazio dit « Limbo »  - pour ses compétences à pratiquer la danse du même nom - doit tenter de trouver une explication à ce qui a bien pu lui arriver. La police a en effet retrouvé le corps nu du trinidadien  dans la chambre Louis XV de sa propriété sise sur la Strada Perla. C’est dans l’un des palais feutrés bordant la célébrissime route circulaire du district de Saraiva que le playboy a été retrouvé sans vie. Les premiers éléments de l’enquête laissent à penser que la mort du jeune homme de 27 ans n’est pas le fruit du hasard.

 

Selon nos informateurs le cadavre gisait sur un lit maculé de plus de deux kilos de caviar (soit une valeur de 8000 couronnes !) et de traces de divers liquides séminaux. En outre diverses drogues étaient disposées sur pas moins de sept grands miroirs dans les pièces de la demeure.  Ce devait être une excellente soirée que cette nuit de printemps qui voyait s’ébattre une multitude de débauchés, aussi dépravés que riches et qui aura donc tourné au drame. La victime semble avoir été étranglée par l’un de ses amants. Jeu érotique malheureux, acte prémédité, jalousie meurtrière au cœur de la débauche ?

 

Gageons que la police aura tôt fait de retrouver les convives ayant partagé les derniers moments de Limbo et qu’elle saura trouver les moyens de faire éclater vérité et justice.

 

 

 

22:10 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Football: chronique d'un scandale annoncé

Et encore un 6-0 dans les dents pour le Sporting de Sheerton Heights, qui s'incline face au Dynamo de Canaleta à l'issue d'un match des plus douteux... Wim Rezidor marque tout de même quatre buts contre son propre camps, dont deux en l'absence du gardien Deacon Kerstenhoord, qui a purement et simplement déserté le terrain sans la moindre explication pendant les deux-tiers de la seconde mi-temps... Rappelons que le buteur vedette de Sheerton, Quinzinho Morales, par ailleurs Lacet d'Argent 2004, avait été remplacé à la dernière minute par le jeune Stanko Beregovicz ; selon l'entraîneur de l'équipe, le très volubile Vito Groenendael, une malencontreuse chute dans les vestiaires lui aurait brisé les deux genoux quelques minutes avant le début de la rencontre. Peu de temps auparavant, dans une interview accordée à l'hebdomadaire "Team Spirit", Morales s'était déclaré préoccupé par "la dérive financière du foot mercépolien " et avait annoncé une conférence de presse au cours de laquelle il comptait "faire des révélations sur ceux qui tirent les ficelles".
Ajoutons à cela le fait que que le Sporting était donné gagnant à 12 contre un par les bookmakers de la zone franche d'Onia et qu'il semblerait qu'un mystérieux indien ait empoché la mise avant de disparaître de la circulation... tout semble en place pour qu'éclate un scandale digne des pires péripéties de la saga de l'Olympic de Saraiva, lorsque le club avait été racheté pour un bouchée de pain par Bolton Rugadala, frère du célèbre promoteur immobilier, avant de sombrer à la suite d'une série de matches truqués. A l'époque, Rugadala avait été forcé de vendre son yacht afin d'éponger les dettes contractées par le club à la suite des scandales.
Le football mercépolien semble sur le point de renouer avec ses heures les plus sombres, et ce - ironie du sort! - au moment où la sélection de Joris Katz en tant qu'arbitre pour la Coupe du Monde avait quelque peu ravivé la flamme...
Interrogé sur les résultats médiocres et contestés de son club, Morales s'est refusé à tout commentaire; il est à l'heure actuelle en convalescence dans une clinique privée appartenant au consortium Rugadala... Le monde du football est décidément tout petit!

10:22 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

14/05/2006

Отсутствие водочки

Должно к большому количеству жалоб приходя от соседей посольства, общественного авторитета и медицинского штата нашего города. Мы решали отменить каждогодный день водочки.

La communauté russe est sous le choc, il n'y aura pas de jour de la vodka cette année. L'ambassade a fait paraître un encart dans la presse afin de confirmer la chose auprès des 234.513 russes de notre cité. Ce texte est également affiché sur les pilastres du portail de la résidence de l'ambassadeur.

15:38 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/05/2006

Sur les traces du cri

Le célèbre tableau du peintre Edvard Munch est à Mercépolis.

 

Ce chapeau du Daily Observer n'a pas laissé la police de notre belle mégalopole insensible. Vers 10 heures ce matin un véhicule de la police s'est rendu aux bureaux de la rédaction du quotidien pour enquêter sur l'origine de cette information. Après 3 heures de perquisition et d'interrogatoire il semble que la police soit repartie plus au fait des rumeurs circulant. 

 

D'après nos sources  ce qui se serait dit est qu'un des indics du canard aurait laissé entendre que dans les conversations des docks les matelots lithuaniens laissaient entendre que le chef-d'oeuvre avait fait le voyage sur un porte container vers décembre et que celui-ci aurait livré le "rouleau" vers la fin février.  Destination ? Un magnat de l'agro-alimentaire ou du textile, enfin un type plein aux as.

 

La police ne semble pas donner beaucoup de crédit à cette superposition de possibles et de racontars, mais jamais trop prudente elle a fait imprimer en quadrichromie des affiches que consciencieusement tous les commissariats arborent.

 

SI les musées ne vous plaisent plus, essayez les commissariats c'est presque mieux, il y a du monde.

21:12 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/05/2006

World Cup 2006 : Joris Kartz arbitre sélectionné

Mercépolis fait partie du très grand nombre de nations qui seront uniquement représentées par leurs arbitres à la Coupe du Monde 2006 en Allemagne.

 

C'est Joris Kartz notre meilleur arbitre, contrôleur fiscal et compagnon de Sybela Gazounov qui aura la lourde responsabilité de porter haut les couleurs de notre cité. 

 

Certaines gazettes des mauvais quartiers laissent entendre que notre gloire nationale pourra toujours être utile aux instances genevoises pour les problèmes qu'une presse mal intentionée prète aux dirigeants de la FIFA. Nous disons aux jaloux qu'ils feraient mieux de voir en Joris un exemple plutôt que de donner écho à des rumeurs.

22:38 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Enchères records : 78.45 Mo de couronnes

"People", le tableau emblématique de la période circulaire de Jamax Emerald Silkcoil a été adjugé 78.453.600 couronnes ce mercredi. Ce tableau peint en juin 1967 figure la classe de terminale du peintre qui posa pour la postérité. Un hasard étrange présidant aux destinées des personnes reprises sur la toile fait que toutes ont connu un sort étrange. C'est en tout cas les rumeurs qui entourent ce chef-d'oeuvre.

 

Jamax Silkcoil n'a pas souhaité commenter la vente de son oeuvre la plus emblématique. L'heureux acquéreur du 2e tableau le plus cher de l'histoire a désiré garder l'anonymat.



22:30 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |