16/06/2006

Krivitz parmi nous...

Coup de théâtre ce matin au cours du désormais traditionnel point-presse hebdomadaire tenu par Hopper Nilfisk au Plymouth Plaza, le quartier général du M.P.D. Au journaliste Verne Laroquette - comme de coutume étonnamment bien informé- qui l'interrogeait sur les progrès dans l'affaire Krivitz, le chef de la Police a avoué qu'en raison d'éléments nouveaux, ce dossier était redevenu une priorité absolue.

Zorn Krivitz avait très peu fait parler de lui depuis son évasion spectaculaire en novembre dernier de la forteresse de Rem Chavari. Tout au plus s'était-il borné à poster quelques messages sur certains sites Internet mercépoliens, dans lesquels il annonçait le retour prochain des Journées Rouges. Or, même si l'on sait que le gourou-assassin n'a jamais manifesté le moindre signe de repentir et que ses disciples et admirateurs se comptent encore par centaines dans la communauté mercépolienne, rien ne permettait d'affirmer que ces menaces dussent être prises au sérieux, d'autant qu'il semblait s'être purement et simplement évaporé.

Les éléments nouveaux auxquels a fait allusion Hopper Nilfisk concernent principalement le témoignage de Lorena Schüsswinkel, une ancienne disciple de Krivitz, impliquée en 1969 dans les tueries de Galaxy Drive et devenue Born Again Voltarian depuis sa libération en juin 1998. Shchüsswinkel aurait été abordée hier matin par un Zorn Krivitz grimé et entièrement rasé alors qu'elle faisait ses courses dans un centre commercial de Lubava; le gourou aurait tenté de la convaincre de se joindre à lui, puis devant son refus, aurait "exécuté quelques passes magiques particulièrement dangereuses" avant de disparaître entre deux rayons en proférant d'effroyables menaces. Schüsswinkel s'est immédiatement rendue auprès de la M.P.D. de Lubava où, visiblement en état de choc, elle a réclamé une protection policière immédiate.

"Ce témoignage semble indiquer que Krivitz ait entrepris de reconstituer son Clan, a commenté Hopper Nilfisk". Le chef de la police s'est toutefois refusé à tout commentaire additionnel, notamment à l'adresse des journalistes qui s'étonnaient de constater l'emprise que Krivitz semblait toujours exercer sur ces anciens disciples.

 

18:21 Écrit par EPG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Zorn Krivitz est peut-être un monstre mais il écrit de jolies chansons!

Écrit par : Slim Chenowizc | 16/06/2006

Oh oui! J'aime particulièrement "Smoke city" (1967)
'Fire and smoke
Make the sky looks pretty
This town is killing me
Where are our hopes?
Where are our dreams?
In a valley of death
In the minds of all I see
Smoke chased by smoke chased by smoke'

Écrit par : Carlos Bedaman | 16/06/2006

N'importe quoi... Juste un poète frustré...

Écrit par : Fern Carabas | 17/06/2006

Les commentaires sont fermés.